Paramètres thème

Layout Mode
Couleur de thème
Choisissez vos couleurs
Couleur de fond:
Réinitialiser
La révélation coranique – [Extrait – HPI tome 1]
Les premiers versets que recevait Muhammad (صلّى الله عليه و سلّم) visaient avant tout à « éduquer » ses fidèles, modifier leur mentalité, leur manière de voir le monde, et non à les pousser à l’action. Pendant cette première période, l’objectif n’était pas d’étendre la communauté des croyants, mais d’œuvrer à leur perfectionnement intérieur et mental.
De l’aveuglement du cœur face à l’empêchement des actes [1/4]
Chacun, sous couvert d’Islam et de bienfaisance, sculpte sa propre idole. Baptisée œuvre pie, soutien humanitaire, carrière professionnelle, études profitables, sur fond d’une spiritualité de façade rimant avec assouvissement des caprices égotiques de l’âme, pendant qu’autour de lui le monde s’effondre. Ainsi, le défaitisme devient la nouvelle norme.
Sentier de l’errance, ou des itinérants ? [3/4]
Terminons par un ultime crochet dans le répertoire d’Ibn Qayyim Al Jawziyya, emprunté cette fois à sa somme spirituelle, « Madarij us Salikin ».[1] Il y est question du hadith où Allah affirme se réjouir du repentir de Son serviteur, plus que ne se réjouit celui qui, lors d’un voyage harassant, perd sa monture et se résigne d’épuisement.
Introspection existentielle [4/4]
De tout temps, il s’en est trouvé pour dissimuler leurs penchants derrière autant de prétextes, au demeurant, assez semblables. Tribalisme, esprit de corps, coutume ancestrale, usage local ou familial, trônent au panthéon de la mauvaise foi. Là où le bât blesse, dans notre cas, est l’irruption de tels procédés dans le cadre de l’islam.
Le Médecin des cœurs à la rescousse [2/4]
A ce stade, comment ne pas faire appel aux compétences d’Ibn Qayyim Al Jawziyya pour nous éclairer et désopacifier le sujet. Reprenons graduellement la thématique de la désapprobation divine. Dans ses écrits, le « Médecin des cœurs » s’emploie à proposer diverses classifications des péchés.
Les prétextes, à l’épreuve des textes [1/3]
Petit exercice de franchise spirituelle. Sonder notre âme fait partie du jeu, de la gamme autocritique en islam, de l’outillage déontologique du croyant. Si l’on en croit les déclarations péremptoires affichées par nos contemporains, depuis qu’ils ont cédé au chant des sirènes (requalifié, pour l’occasion, en appel de la raison), jamais leur foi ne s’est mieux portée, leur poitrine qui jadis en grevait le fragile organe se dilate, en trois mots :
Les prétextes, à l’épreuve des textes [2/3]
Tout le monde connait l’anecdote à l’origine de la composition d’ « As Sarim ul Maslul ‘ala Shatim ir Rasul », nous rentrerons donc directement dans le vif du sujet. Dans cet ouvrage, Ibn Taymiyya explore quatre dimensions liées à la question de l’insulte envers Allah et Son Messager.
Produit ajouté au comparateur