Paramètres thème

Layout Mode
Couleur de thème
Choisissez vos couleurs
Couleur de fond:
Réinitialiser
Les vertus de l’Occident ?

Les vertus de l’Occident ?

[...]


Dans votre livre “histoire politique de l’Islam”, vous dites qu’il faut acquérir les vertus pour être puissant… Dans ce cas là, comment expliquer que les ennemis de l’Islam soient puissants à notre époque…?

Il faut tout d’abord comprendre qu’il existe des vertus morales et des vertus sociales. Les vertus morales relèvent du Qurân et les vertus sociales relèvent du Sultân pour reprendre des concepts déjà évoqués dans d’autres écrits.

On peut respecter des vertus sociales sans les vertus morales (comme les Romains autrefois, les Occidentaux aujourd’hui) ou respecter les vertus morales, mais sans être civilisés (comme les musulmans à notre époque). Or, ce sont les vertus sociales qui permettent d’obtenir la puissance.

Un peuple civilisé capable de faire preuve de sang-froid, de retenue, d’être à la fois soudé et combatif sans se montrer cruel, aura toujours l’ascendant sur des peuplades arriérées et brutales.

Ainsi, les occidentaux ont totalement renié les vertus morales, mais ont poussé les vertus sociales à un niveau rarement égalé dans l’histoire, qu’ils ont développé sous l’effet de courants philosophiques (humanisme) et un processus de raffinement des mœurs (Voir les travaux de Norbert Elias sur l’histoire de la répression des pulsions en Occident et « la civilisation des mœurs »).

Comme je l’explique dans le livre, l’un des enseignements délivrés par le Coran aux premiers musulmans à travers l’histoire de Moise (Mûsâ) était la nécessité de prendre les bonnes qualités de l’ennemi, fusse-t-il païen. La supériorité matérielle des Egyptiens de l’antiquité comme des païens mekkois provenait de leur supériorité en termes de civilité et de raffinement.

Dans les deux cas, les croyants (hébreux et musulmans) étaient appelés à rassembler Vérité et Puissance et donc à copier leur ennemi dans ses vertus sociales. La même loi s’applique de nos jours : l’un des enjeux pour les musulmans est de reconnaitre que leurs opposants, les occidentaux, détiennent cette puissance parce qu’ils sont plus avancés d’un point de vue des vertus sociales et qu’il faut les prendre en modèle sur ce point précisément.

La civilisation islamique post-occidentale qui émergera dans les prochaines années sera donc une synthèse de ces deux civilisations, comme le fut la première civilisation islamique et comme le fut le modèle posé par Moïse, qui se concrétisa quelques générations plus tard avec le royaume juif de David (Dâwûd) et Salomon (Sulaymân).



A. Soleiman Al-Kaabî

Laisser un commentaire

*
**Not Published
*Site url with http://
*
Produit ajouté au comparateur