Paramètres thème

Layout Mode
Couleur de thème
Choisissez vos couleurs
Couleur de fond:
Réinitialiser
Les stratégies communautaires : leurs succès et nos impasses

Les stratégies communautaires : leurs succès et nos impasses

[...]

{Ils aimeraient bien que tu transiges avec eux afin qu'ils transigent avec toi} S.68/V.9
Les stratégies communautaires : leurs succès et nos impasses ?


Ces derniers temps l'on observe partout les effets de l'offensive des milieux LGBT, aussi bien en France qu'au Maghreb, l'Europe que l'Afrique. C'est une politique agressive et conquérante qui vise la conversion des individus à ses principes et son modèle de société, mais dans un premier temps, elle ne cherche que la tolérance, afin de d'abord normaliser l'idéologie LGBT.

S'il est inutile de rappeler l’inaltérable position islamique sur ce sujet, l’intérêt pour les stratèges de cette offensive est de changer ou transformer la perception que les musulmans ont de ce milieu, d'adoucir les angles et de passer d'une hostilité de fond à une indifférence puis à un relativisme idéologique.

Dans les sociétés occidentales dans laquelle vivent des musulmans, l'un de ces moyens consiste à faire croire à une convergence de lutte entre les “minorités” contre le pouvoir politique et social représenté par une ''majorité'' prétendument homogène.

Sous prétexte, de demander une plus grande tolérance et liberté pour ces minorités, l'amélioration de leurs statuts et de leur visibilité, leurs pratiques et intérêts, de combattre les discriminations, les haines et les intolérances (de l'Etat ou des milieux de Droite), elle cherche à créer un front commun dans une lutte politique et sociale contre le système de la majorité.

On constate que cette stratégie fonctionne à 100 % dans les sociétés ultralibérales comme les USA, avec d'assez bons résultats comme on peut le percevoir en suivant l'actualité de la société américaine: tout cela car les musulmans américains conçoivent l'islam uniquement comme une identité de surface, comme une origine ethnique, raciale ou une couleur de peau (soit l’antithèse même de ce que représente l'Islam !) une identité donc assez superficielle sans implications sociétales et encore moins politiques...

En France, cette stratégie est freinée par les spécificités historiques de la société française : les milieux LGBT ultra progressiste proviennent traditionnellement d'une gauche anticléricale athée libertarienne et laïque. D'antichrétienne, elle est assez facilement devenue islamophobe depuis ces deux dernières décennies. Cela d'autant plus que les valeurs conservatrices et traditionnelles de l'islam sont clairement hostiles au milieu et à tout ce qu'il représente.

D'un autre coté, beaucoup d'informations et d'analyses ont démontré qu'il existe un vote d’extrême droite homosexuel (en France et en Europe). Cela tient au fait, comme je l'ai souligné dans un article (psycho-sociologie de l'islamophobie) que ces individus sont en détestation de l'ordre moral prôné par l'Islam et ses valeurs qu'ils perçoivent comme une menace envers leurs penchants et déviances personnelles.

Et en réalité dans un autre contexte (américain par exemple) beaucoup d'entre eux aurait été de Gauche, en France, ils convergent donc d'autant plus facilement à l’Extrême droite à cause de l'Islam (puisque le catholicisme n'y représente plus grand chose), sans donc souffrir de grande contradiction.

De plus, on peut souligner que de l'idéologie sectaire LGBT à la pensée raciste, l'homosexualité est une sorte de trait d'union, dans lequel la sexualité qui exclue d'office l'autre sexe et se vit qu'entre semblable est tel un racisme sexuel dont le discriminant est l'orientation/identité sexuelle. Et Il est assez simple de démontrer par la théorie et par des exemples pratiques comment cette idéologie est foncièrement intolérante et possède une réserve de haine des autres souvent insoupçonnable pour le commun des gens. C'est pourquoi l'homosexuel (blanc) d’extrême droite, à titre individuel et privée, se sent doublement engagé contre l'Islam et sa présence en France.

Finalement, c'est pour toutes ces raisons que contrairement aux USA, en France la convergence des luttes entre minorité LGBT et musulmane n'est absolument pas un risque. D'autant plus que l'Etat, l'Education Nationale, la Culture, la Justice, les mass-medias mainstream (Films, Série Télé, Publicités, Musiques) font ouvertement la promotion de cette catégorie de population en défendant bien plus que la norme ses intérêts communautaires.

Il ne s'agit donc pas d'une minorité discriminée dont les droits sont gravement menacés en France : l'homophobie n'étant qu'un fait ''réactionnaire'' issus de simples individus, de moins en moins nombreux (contrairement à ce que les médias font croire), elle est donc totalement sous contrôle...

Pourtant le problème et le risque majeur est le relativisme idéologique qui semble toucher certains jeunes musulmans au sein d'une société française qui se libertarise dans tous les domaines. Comme si, à force de voir certains de leurs aînés ou leurs parents ne réclamer que respect, liberté et droit, tolérance pour les musulmans dans leurs pratiques de l'islam, ils sont eux-mêmes en passe de devenir des libéraux, adeptes d'une société totalement ouverte où la seule chose qui compte est très justement la Liberté.

Sans autre conscience morale que le droit d'Avoir, de Faire et d'Être : porter le hijab ou être homo, le burkini ou le lesbianisme, finalement peu importe tant que le friendly est tout autant valable pour le gay que pour le muslim, voire pourquoi pas, pour le muslim gay...Et d’ailleurs ce n’est pas sans raison que l’on note que cet esprit libéral non hostile au LGBTisme touche beaucoup plus nos sœurs en hijab que nos frères : comme si le deal était clair, je tolère ton orientation sexuelle, tu tolères mon voile…

Au final, ces jeunes enfants de la lutte contre l'islamophobie, cette nouvelle génération individualiste, plus éduqué par les codes du self-isme des réseaux sociaux que celui du ''salafisme'' de leurs aînés (déjà en voie de libéralisation), n'ont de conscience politique que celle d'affirmer l'Egalité des droits et la Liberté (et l’évolution entre ces deux générations est une évidence qui s'étale sous nos yeux...)

Il est clair que sans un minimum de droit et de libertés, aucune vie sociale n'est possible, et qu'à titre privée ou de manière collective, il est normal de chercher à accroître ces espaces de vie dans la société : pourtant cela n'est absolument pas une fin en soi. C'est pourtant bien ce qui arrive, et c'est ce qui est en passe de devenir chez de plus en plus de musulmans.

Si nous reprenons l'exemple du lobby LGBT, bien plus que de demander Droits et Libertés, ils deviennent promoteurs d'une idéologie que l'on peut qualifier de ''révolutionnaire'' car elle ambitionne de transformer la société dans laquelle ils vivent :

Théorie du Genre, Homoparentalité, GPA/PMA, Sexualisation des enfants, tentative de renier la parentalité commune (Père/mère), de redéfinir la pédophilie, hypersexualisation de la société, destruction des codes moraux qui posent encore des barrières et des limites par simple volonté de transgresser les normes etc... Tout un programme politique et sociale pour bâtir la société du futur et pas seulement celle d'Occident.

On remarque assez bien que le ''chacun vit comme il veut/fait ce qu'il lui plait'', credo de la jeune génération musulmane est à la fois la réciproque sociale mais aussi la conséquence du ''Seul Dieu peut me juger/la foi c'est dans le cœur''...Ou comment l'absence d'une forte et réelle conscience islamique (dans une société répressive et coercitive contre les musulmans, mais libérale libertaire pour les autres) oblige les plus faibles d'entre nous à se satisfaire et se contenter de revendication minimale vue comme légitime et acceptable par tous les autres citoyens.

Cela sans comprendre le paradoxe du combat politique dans une telle société : plus les demandes seront celles de faibles dominés moins elles auront de chance d’être satisfaites. Et notre histoire en France le prouve parfaitement. A l'inverse, le lobby LGBT prouve que tout groupe ayant une conscience collective propre dispose d'une vision globale, d'un programme et d'un agenda qu'il cherche à défendre et imposer, sans compter sa forte cohésion interne portés par des militants déterminés.

Finalement si contrairement au USA, il n'y a pas au sommet une alliance entre ces deux communautés, ni de collusion pour défendre en commun leurs droits, en France cela semble malgré tout se réaliser par défaut et par le bas chez certains musulmans: c'est à dire que d'eux-mêmes ils cherchent à se convaincre que défendre le droit et les libertés de n'importe quelle minorité reviendrait automatiquement à défendre droit et liberté de la minorité à laquelle ils appartiennent.

L'influence de la pensée libérale et de ses calculs opportunistes se fait cruellement ressentir ici. Or c'est un faux et très mauvais calcul, un leurre et un grand piège. Sans compter l'immense danger que représente la la contamination par cette idéologie libérale de sa conscience musulmane, de la foi et toutes ses implications.

De plus, rappelons que la diffusion de l'idéologie libérale en France, la promotion d'une société ouverte et tolérante se fait déjà depuis plusieurs décennies, mais sans bénéfice réel pour l'Islam et les musulmans. Si la société française se libéralise inéluctablement dans les mœurs et les valeurs, les idées et opinions, ce n'est toujours pas en faveur de l'islam et sans aucune incidence positive pour la satisfaction de nos intérêts.

C'est même le mouvement inverse qui se produit : la France a inventé une laïcité ultra-radicale pour contrer l'islam d'un point de vue juridique et politique encore plus que ce qui avait été entrepris pour le catholicisme, et dans le même temps, certains se retrouvent des racines chrétiennes pour mobiliser contre l'Islam des arguments culturels et populistes. Donc, libérale avec certains mais totalement fermée pour d'autres. La France nous donne encore moins de raison concrète pour nous libéraliser…

Et si certains ne partagent pas ce point de vue en prétextant des exemples positifs et des avancées de l'Islam en France, que leur regard de surface ne les trompent pas, et qu'ils fassent bien la différence entre ce qui résulte simplement de la présence de musulmans, du développement et de l'organisation inéluctable de leurs vies dans ce pays (c'est à dire une normalisation de fait par le bas de l’échelle sociale) et ce qui provient réellement d'ouverture, d'acceptation et de facilité sociale, politique et juridique, de protection de Droits et des libertés, et tolérance générale dans la société française.

Car mis à part les obligations légales inhérentes à un Etat de droit dans une démocratie occidentale auxquelles les autorités et pouvoirs publics sont obligés de se soumettre, il n'y a bien évidemment aucune avancée en haut de cette échelle.

La stratégie (de ceux qui n'ont pas de stratégie) consistant à être bienveillant envers d'autres minorités sous prétexte que le combat peut être commun sur le plan national, ou dans le meilleur des cas à être indifférent en refusant de se confronter à eux sous prétexte que des milieux militants plus hostiles envers nous existent, est une dangereuse impasse qui contribuera à réduire encore plus le potentiel de notre communauté tout en diluant son âme et son esprit.

Sans parler qu'elle se fourvoie gravement en ce qui concerne très précisément le milieu LGBT. Celle-ci dispose d'une idéologie de combat qui est une menace à la société humaine. En France, il est évident qu'il faut apprendre à faire la distinction entre homosexualité (comportement et orientation privée) et l'idéologie LGBT : car s'il est très difficile voire impossible de lutter contre la première sans être juridiquement condamnable, en ce qui concerne l'idéologie LGBT il n' y a absolument aucune concession à faire, au point de ne même pas avoir peur de se retrouver dans ce combat dans le même camp que les milieux d’extrême droite les plus islamophobes.

Ici, n’oublions pas qu’il s'agit d'un combat pour la civilisation humaine elle-même, indépendamment même des divergences de croyances, religieuses et politiques. En faisant triompher la vérité sur un sujet précis et en combattant un mal prioritaire intolérable, on contribue à faire triompher la vérité de manière générale et combattre ensuite les maux secondaires.


Aïssam Ait-Yahya

Laisser un commentaire

*
**Not Published
*Site url with http://
*
Produit ajouté au comparateur